Cameroun/Etats-Unis : Une coopération à demi-teinte

Le pays de Donald Trump a récemment annoncé son intention de réduire l’aide militaire allouée au Cameroun pour des raisons d’atteintes aux droits de l’homme, dans  le cadre des opérations de maintien de la paix et de l’intégrité territoriale menées par son armée.

Il y a quelques mois, les relations entre le Cameroun et le pays de l’Oncle Sam ont pris du plomb dans l’aile. Tout a commencé en septembre dernier avec des déclarations peu diplomatiques à propos de la candidature de l’actuel président camerounais Paul Biya, par l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun. Tout état de choses qui ont suscité la colère de Yaoundé. Biya  réélu au terme de l’élection du 7 octobre 2018, les Etats Unis ont tôt fait de féliciter non pas le candidat élu, mais le peuple camerounais.  Il faut aussi  ajouter  à cela la mort d’un citoyen américain dans la partie anglophone du Cameroun en proie aux velléités séparatistes. Depuis lors, les Etats-Unis exercent une pression sur les autorités de Yaoundé.

Les droits de l’homme et les intérêts américains

Les soldats camerounais sont depuis 2014 pointés du doigt par des Organisations non gouvernementales (ONG) comme bafouant les droits de l’homme dans leurs opérations de maintien de la paix. A chaque fois, le gouvernement a toujours clamé l’innocence de ses troupes et son professionnalisme sur le théâtre des opérations. Pour le pouvoir de Yaoundé, son armée a toujours globalement agi dans le cadre prévu par les lois et conventions internationales en la matière. Ceci étant, tous ceux qui ont été coupables d’exactions sont punis conforment à la loi. L’armée camerounaise fait tout de même l’objet d’une cabale de certaines ONG dans un contexte où le pays est confronté à plusieurs crises sécuritaires sur son sol à l’Extrême Nord ou encore dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest où des réclamations corporatistes, ont donné place à une violence d’une autre époque.

Alliés de longue date

Acteur majeur de la résolution du conflit frontalier de Bakassi opposant le Cameroun au Nigeria, les Etats-Unis accompagnent depuis plusieurs années ce pays d’Afrique centrale dans ses opérations de maintien de la paix et de sa souveraineté, au vu des différentes menaces auxquelles ce dernier est confronté au niveau de ses frontières terrestres et  maritimes.

Il faut souligner que les centres opérationnels côtiers de limbe, Douala et Kribi de la marine camerounaise ont été entièrement équipés par le commandement Afrique des  USA–AFRICOM. Ce qui permet un déploiement efficace pour la sécurité maritime des eaux territoriales camerounaises et de la grande partie du Golfe de Guinée. Par ailleurs les Etats Unis, ont doté le Cameroun de deux avions de surveillance à savoir des C-208 Cessna. A cela s’ajoute un soutien de 300 marines américains venus en soutien au Cameroun pour la lutte contre le groupe terroriste Boko haram. Le Cameroun de par sa stabilité, accueille plus de 700 milles réfugiés sur son sol.

Par Simon Metsengue