Coopération: Le Soudan soutient la promotion de la littérature au Cameroun

Les lauréats de la deuxième édition du concours littéraire organisé par l’Association des ressortissants de Nkolmetet au centre du pays, ont reçu leurs prix le 11 février dernier en présence de l’ambassadeur du Soudan au Cameroun ainsi que des autorités administratives et politiques locales.

La fête nationale de la Jeunesse avait une coloration particulière cette année à Nkolmetet, un arrondissement situé dans le département du Nyong et So’o, au centre du Cameroun. En effet, les festivités relatives à la célébration le 11 février dernier de la 53ème édition de cet évènement dans cette petite localité se sont déroulées en présence d’un hôte de marque : l’ambassadeur de la République du Soudan au Cameroun.

Son excellence Elzein Ibrahim Hussein Hassan, en fonction au Cameroun depuis le 6 juillet 2018, a tenu à vivre sa toute première fête nationale de la Jeunesse au pays aux côtés des populations rurales. Une manière particulière d’encourager les initiatives en faveur de la culture et surtout de consolider les relations étroites entre Yaoundé et Khartoum, marquées du sceau de l’estime et de la considération réciproque.

Au-delà du défilé des élèves et des organisations de jeunesse présidé par le sous-préfet Christian Nseth II, l’autre temps fort des manifestations de Noklmetet aura été la remise des prix aux lauréats de la deuxième édition du concours littéraire, organisé en faveur des élèves de cet arrondissement par l’Association des ressortissants de Nkolmetet (AREN). « L’objectif poursuivi par notre association est d’encourager l’excellence en milieu scolaire. Et pour atteindre cet objectif de manière pratique, on a décidé de détecter les talents. Le domaine de la littérature a davantage été choisi pour permettre à nos élèves de participer aux différents concours nationaux et même internationaux organisés plus tard», a fait savoir Clarisse Ewole, présidente de l’AREN.

Le concours a connu la participation de 14 élèves issus exclusivement du lycée de Nkolmetet. Ils étaient invités à rédiger une nouvelle autour du thème : « Promotion du bilinguisme, du multiculturalisme et du vivre-ensemble pour la paix ». Comme l’a encore indiqué Mme Ewole, «  le travail au cours de cette deuxième édition a été excellent dans l’ensemble. Les élèves ont vraiment écrit des histoires. Ce qui a happé le jury et toute l’association. Nous nous sommes accrochés sur ces talents et on va désormais les suivre. Pour y parvenir, nous comptons sur l’appui de nos autres frères et sœurs de l’arrondissement et de toutes les âmes de bonne  volonté».

Par Joseph Samuel Zoé