Cameroun : Alerte à la hausse des produits de grande  Consommation

 

Les consommateurs camerounais sont confrontés à une flambée prix des produits de grande consommation tels que les produits brassicoles et les produits halieutiques. Le Ministère du commerce et les acteurs de ces différents secteurs n’arrivent pas à s’entendre sur l’homologation de prix malgré de multiples rencontres entre les parties. 

Depuis le début du mois de Février 2019, les opérateurs des sociétés brassicoles ont décidés d’augmenter de 50 FCFA le prix des bières. Ils justifient ce fait par l’augmentation des droits d’accises de la loi des finances 2019. Sauf que d’après les explications de leur ministère de tutelle, la dite lois prévoit une augmentation de 32 FCFA et non de 50 FCFA. Pourtant, les acteurs de ce secteur n’en n’ont pas tenu compte.

Cette flambée des prix a été revue à la hausse au niveau des  détaillants, dans certaines buvettes on retranche 100 FCFA, et dans d’autres 150 FCFA ou encore 200 FCFA. A cette situation, s’ajoute celle de la hausse du prix du poisson. En effet, depuis plusieurs semaines, les produits halieutiques sont hors de prix. C’est à cet effet, que le ministre du Commerce du pays   a convoqué une réunion avec le principal importateur de ces produits à savoir CONGELCAM pour comprendre les motivations d’une telle flambée.

Cette situation devient de plus en plus inconfortable pour de nombreux consommateurs camerounais dans un contexte de récession économique. Le gouvernement camerounais doit être très vigilant à cet état de choses. Pour une population pauvre estimée à 8,1 Million vivant en deçà de  du seuil de pauvreté, il est important pour les pouvoirs publics de  ne pas toujours accroitre des taxes sur les produits de grande consommation qui sont en réalité à la portée des couches vulnérables n’ayant  plus grand-chose pour avoir accès à au moins 2 repas par jour. Continuer à augmenter ces denrées peut créer des remous sociaux comme cela a été le cas en Février 2008. Alors Prudence !

Par Simon METSENGUE