Qatar : Des mesures d’austérité pour sortir de la crise

L’émir Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani appelle ses sujets à faire preuve de beaucoup  plus de tempérance

Pour faire face à la baisse drastique  des recettes pétrolières et gazières à l’origine du déficit budgétaire de 12 millions de dollars US constaté dans le pays en 2016, les autorités ont décidé entre autres de l’introduction de la TVA.

A  l’ouverture de la nouvelle session du conseil consultatif, la principale  assemblée du Qatar, le 1er novembre 2016,  l’émir Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani a tiré la sonnette d’alarme. En pleine baisse  drastique des dividendes pétroliers et gaziers, le jeune souverain a invité ses compatriotes à relever les  challenges  de la  nouvelle donne économique, en cessant  « les dépenses extravagantes et le gaspillage ».

Pendant que ce petit émirat riche du golfe table sur un déficit budgétaire de 12 millions de dollars en 2016, l’émir Cheikh Tamim a prescrit des mesures d’austérité, vantant toutefois, le taux de croissance de 3,6 enregistré par le pays en 2015. En dehors de ces palliatifs, le Qatar devrait également  introduire la TVA en cette année 2016.

S’agissant de l’organisation de  la  coupe du monde de Football 2022, attribuée à son pays, le jeune monarque de Doha a insisté sur l’achèvement des grands travaux.

Par Yves Junior Ngangue