Algérie : Le projet construction de centrales solaires photovoltaïques se précise

Le gouvernement local s’apprête à lancer dans quelques semaines, un appel d’offres pour la réalisation de ces infrastructures qui produiront à termes 4 025 MW.

L’Algérie est résolue à accroître son offre énergétique. Pour y parvenir, la nation maghrébine entend mettre un accent particulier dans le domaine des énergies renouvelables, notamment à travers la réalisation d’un méga projet de centrales solaires photovoltaïques d’une puissance globale de 4 050 MW. Il s’agit explicitement, de produire de l’électricité industrielle grâce à la lumière du soleil. Un système peu coûteux en terme de fonctionnement, et qui offre également l’avantage d’un entretien réduit.

Présenté par la Compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz –CEEG- le 10 mars 2017 à Washington aux Etats-Unis lors du forum « Africa Summit Energy », un rendez-vous international consacré au développement de l’investissement dans le secteur énergétique en Afrique, le projet solaire photovoltaïque de l’Algérie est un pan du vaste programme national qui vise la mise en service de près de 22.000 MW en énergie verte, à l’horizon 2035-2040.

« Le projet sera scindé en trois lots de 1.350 MW chacun et adossé à la construction d’une ou plusieurs usines de fabrication d’équipements et composants de centrales solaires photovoltaïques », a fait savoir la directrice de développement et moyen de production de la CEEG, Ouidad Hamrour.

L’appel d’offre y relatif comprenant deux segments importants (énergétique et industriel), devrait être lancé d’ici mi-avril 2017, selon un cadre du ministère algérien de l’Energie qui a en outre précisé à Jeune Afrique, qu’« un décret-cadre est en cours de préparation ».

D’après le journal en ligne le maghrebemergent.com, « la partie industrielle du projet consiste en la création de plusieurs coentreprises spécialisées dans la fabrication de modules photovoltaïques, d’onduleurs et d’autres équipements ».

Par Joseph Samuel Zoé