Moyen-Orient : Les enjeux de la tournée du président philippin dans le Golfe

: Rodrigo Duterte veut défendre les intérêts de ses compatriotes établis dans la péninsule arabique (Photo DR).

Rodrigo Duterte a débuté son périple le 10 avril par l’Arabie Saoudite. Il se rendra ensuite à Bahreïn puis au Qatar avec pour objectif de défendre les droits de ses compatriotes qui travaillent dans ces monarchies.

La question des travailleurs philippins dans le Golfe inquiète au plus au haut niveau à Manille. Raison pour laquelle, depuis ce 10 avril, Rodrigo Duterte, a entamé un périple dans la péninsule arabique. Arrivé à Riyad, la capitale saoudienne où il a passé  deux jours, le président philippin a rencontré le roi Salma. La question des salaires impayés des travailleurs philippins était à l’ordre du jour de son séjour dans le royaume, sans compter que ces derniers se font souvent expulsés sans percevoir leurs honoraires.

Une situation préoccupante donc pour le gouvernement philippin. De récentes études ont livré que « la baisse des cours mondiaux du pétrole a entrainé un déficit budgétaire de l’Arabie Saoudite de 79 milliards de dollars, outre une dette des milliards de dollars du gouvernement saoudien envers les entreprises privées, principalement de la construction ». Un secteur qui recrute énormément de la main d’œuvre étrangère, dont philippine.

Après l’étape saoudienne, Rodrigo Duterte a pris la route de Bahreïn avant de terminer son périble dans le Golfe au Qatar. Il devrait également s’entretenir avec les dirigeants de ces deux monarchies sur les intérêts et les conditions de travail de ses concitoyens. Ces derniers sont estimés à 300 000 à Bahreïn et au Qatar. En dehors de ce volet, la tournée dans le Golfe du président philippin sera l’occasion de revisiter la coopération politique et économique avec ses partenaires de cette partie du globe.

Par Ange Atangana