Ethiopie: Les populations de nouveau sevrées d’internet

La ville d'Addis-Abeba n'est pas exemptée des coupures d'internet (Photo DR)

La mesure est effective sur l’ensemble du territoire de cette nation d’Afrique de l’Est depuis le mardi 30 mai 2017

En guise de confirmation au constat de sa coupure observée dans divers services et institutions administratifs présents dans le pays, le vice-ministre éthiopien chargé des Communications Zadig Abrha, a déclaré que « les données mobiles ont été désactivées ». Une déclaration brève qui ne donne aucune information sur les motifs de cette mesure. Ce qui a laissé libre cours  à de nombreuses justifications émanant des populations sinistrées.

En Éthiopie, la coupure d’internet n’est pas une nouveauté. L’on se souvient que l’an dernier, le pays avait également été déconnecté pendant plusieurs semaines lors manifestations antigouvernementales qui avaient secoué le pays. Par ailleurs, En 2016, il a également fait l’objet de deux coupures successives du genre au mois de juillet et d’août. Pour cause, l’annonce de la publication des sujets des examens officiels sanctionnant l’entrée à l’université.

Et pour les éthiopiens, il serait donc évident que cette autre coupure en l’absence d’explications, soit en relation avec la session l’examen d’entrée à l’université session 2017 en vue.

En réaction à cet acte, les observateurs d’Internet sans frontières, une association qui promeut et défend la liberté d’expression sur internet, ont qualifié cette mesure de violation des droits numériques des populations éthiopiennes
Par Nathalie Kédé