Algérie: 01 milliard de dollars de carburant affiné consommé par an

Cette situation est en grande partie due à l’absence des raffineries adéquates et à l’accroissement du parc automobile dans le  pays.

L’Algérie est  membre de l’Organisation des pays exportateurs d pétrole  et du forum des pays exportateurs de gaz.
En 2015, ses réserves pétrolifères étaient estimées à 1,5 milliard de tonne  par la multinationale anglaise du pétrole British Petroleum et à 12,2 milliards de barils. Ces statistiques classaient évidemment l’Algérie au  17e rang mondial avec 0,7 % du total mondial, et au  4e rang sur le continent africain,  derrière la Libye, le Nigeria et l’Angola.
Pourtant, on estime aujourd’hui  à 3 millions de tonnes  d’essence et de gasoil, les quantités de produits pétroliers importées  annuellement par ce pays du Maghreb.
Selon les informations publiées par la secrétaire générale du ministère algérien de l’Energie, Mme Fatma Zohra Cherfi, l’Algérie consomme aujourd’hui prés de 15 millions de tonnes de carburants routiers dont plus de 350.000 tonnes de GPL/C.
Proportionnellement, en attendant la construction des raffineries,  3 millions de tonnes de gasoil et essence sont importées pour un milliard de dollars par an.
Pour la seule année 2015, l’Algérie a consommé 19,3 millions de tonnes de pétrole, et sa consommation n’a absorbé que 26,6 % de sa production soit 422 milliers de barils par jour, selon les statistiques disponibles.
A terme, les principaux objectifs du pays, sont   de convertir 30% du parc automobile à motorisation essence d’ici l’horizon 2030, mais aussi de construire les raffineries appropriées pour étouffer le phénomène des importations.

Yves Junior Ngangue