Maroc : Une dizaine de bus électriques en circulation dans le royaume

Fabriqués en Chine, ces véhicules entièrement écologiques mis en service le 28 septembre 2017, sont le fruit de la politique marocaine de lutte contre le changement climatique.  

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique nationale de reconversion aux énergies renouvelables initiée en 2009 par le roi Mohammed VI, le Maroc a adopté un plan d’action pour la protection de l’environnement. Dépourvu de ressources pétrolières et gazières, le royaume s’est reconvertit dans de le développement de projets portant sur les énergies renouvelables.  Et depuis son lancement, de nombreux projets ont vu le jour en occurrence, la mise en circulation des bus électriques.

4 millions de dirhams soit 360.000 euros, c’est le montant total de l’achat de ces bus déboursé par le ministère de l’Intérieur du Maroc. De fabrication chinoise mais exploités par la société espagnole Alsa, ces automobiles sont entièrement électriques, et donc sans émissions de gaz à effet de serre. Pour cette première vague composée d’une dizaine de bus, la municipalité de Marrakech a d’après son maire Mohamed Larbi Belcaïd, prévu une station de production d’énergie solaire installée à l’entrée de la ville pour leur alimentation.

Une fois introduit dans le réseau routier marocain, ces bus devront assurer le transport quotidien de plus de 45.000 personnes. L’objectif étant d’améliorer le réseau de transport en commun de la ville.

Cette livraison n’est que la première phase de ce projet d’envergure, relatif à la mise en services de lignes de Bus à haut niveau de services-BHNS-. Déjà en août 2016, le Maroc recevait de l’usine de fabrication de véhicule électrique chinois Yangtse, 15 bus électriques en étage pour le transport des touristes à Marrakech.

Toutefois, le royaume ne compte pas s’arrêter dans cette croisière vers les énergies vertes. C’est ainsi que d’ici fin 2019, 30 autres bus électriques sont annoncés.

Par Nathalie Kédé