Cameroun : Le mandat des députés prorogé de 15 mois

Cette rallonge fait suite au projet de loi déposé à l’Assemblée nationale le 26 juin dernier par le gouvernement.

Le projet de loi portant prorogation du mandat des députés camerounais, a finalement été approuvé, hier le 2 juillet par l’Assemblée nationale. Désormais, le mandat des élus de la nation court jusqu’au mois d’octobre 2019.

Dans sa requête du 26 juin dernier, le gouvernement a indiqué que « la tenue de ces élections présidentielles, législatives et municipales, au regard de la date de convocation du corps électoral (courant juin-juillet 2018), entrainerait un chevauchement des différentes opérations relatives à ces scrutins ». C’est donc pour éviter une collusion d’agenda et  donner plus de sérénité à la présidentielle très attendue du mois d’octobre prochain, que le gouvernement a tenu à remettre à plus tard l’élection législative.

Si le sort des députés est déjà connu, celui des conseillers municipaux, dont le mandat, autant que celui des députés arrive à échéance  entre le 15 octobre et le 3 novembre 2018,  reste une énigme. Rien n’indique jusqu’à présent que le scrutin des élus locaux aura lieu.

La loi camerounaise dans son article 86 alinéa 2 stipule que la convocation du corps électoral pour les élections municipales a lieu 90 jours avant la fin du mandat en cours. Pour un mandat de 5 ans qui a débuté le 29 octobre 2013, ces 90 jours tombaient le 21 juin dernier. A cette date, le président avait le choix,  comme prévoit la loi,  soit  de convoquer le corps électoral, soit de demander la prorogation du mandat des conseillers municipaux.

Mais si l’on s’en tient à la tradition qui veut que les législatives et municipales se tiennent au même moment, il est fort probable que le mandat des conseillers municipaux soit lui aussi prorogé.

Par Joseph Essama