Burkina Faso : Près d’un milliard de FCFA pour booster la culture et le tourisme

L’enveloppe a été débloquée par l’Etat en vue d’accompagner divers projets dans ces secteurs.

Voilà une bonne nouvelle pour les acteurs du tourisme et de la culture burkinabé. Le gouvernement local vient de mettre 939 millions à leur disposition pour soutenir la mise en œuvre de divers projets dans leurs domaines. L’annonce a été faite le 29 juin dernier à Ouagadougou, lors du lancement deuxième appel à projets initié par le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) du pays, en présence du ministre burkinabé de la Culture et du tourisme,  Abdoul Karim Sango.

Selon Alphonse Tougouma, cette enveloppe est destinée à toutes les associations et entreprises contribuant à la promotion de la culture et du tourisme au Burkina Faso. Toutefois, le directeur du FDCT a indiqué qu’il y a des plafonds à respecter dans la rétribution de cette enveloppe. « Le deuxième appel à projets du FDCT mobilisera au total la somme de 939 millions de francs CFA avec 742 millions consacrés aux crédits directs pour financer au moins 15 projets à hauteur de 50 millions maximum par projet. 45 seront mis à la disposition des avances sur recettes pour financer au moins 10 projets à hauteur de 5 millions maximum par projet. Enfin 152 millions de subvention pour financer au moins 12 projets à hauteur de 10 millions maximum par projet », a tenu a précisé le président du fonds.

En ce qui concerne les avances sur recettes, le taux d’intérêt est de 1% (sans excéder 6 mois) et le bénéficiaire doit apporter 10% du coût total du projet. Pour les opérations de crédits, le taux d’intérêt constant sur l’encours restant dû est de 5% l’an sur 5 ans et le bénéficiaire doit apporter  en espèces au minimum 20% du coût total du projet. Pour ce qui est des subventions, l’apport personnel en espèces est de 20% du coût total du projet.

Pour entrer en possession de ces financements, les acteurs de la culture et du tourisme burkinabé sont invités à déposer leurs dossiers de candidatures auprès du FDCT. Ceux-ci disposent d’un mois pour le faire, le délai court du 14 juillet au 13 août de cette année. Contrairement au premier appel à projets lancé il y a un an, le nouveau va s’illustrer avec la réduction des délais notamment en ce qui concerne le traitement et  l’analyse des dossiers, tout comme la centralisation des dossiers et la formation des bénéficiaires rendues elles-aussi moins longues.

Pour la réussite de cette opération, le ministre burkinabé de la Culture a appelé les parties prenantes aux respects des textes, à la transparence et au traitement diligent des dossiers.

Par Ange Atangana