Cameroun : Le délibéré sur la catastrophe d’Eséka renvoyé au 8 août prochain

Initialement prévu pour tomber le mardi 10 juillet 2018, le juge du Tribunal de première instance d’Eséka a rabattu au 8 août le délibéré dans l’affaire de la catastrophe ferroviaire qui a fait 79 morts et plus de 600 blessés le 21 octobre 2016 au Cameroun . C’est par une lettre du cabinet d’Olivier Baratelli, qui défend les intérêts du groupe Bolloré, actionnaire majoritaire de Camrail, transmise au Tribunal de première instance d’Eseka qui a permis d’obtenir ce rabattement. Mais pour Michel Janvier Voukeng, un des avocats des familles de victimes, ce nouveau rebondissement de l’affaire « n’est qu’une stratégie de la défense pour tenter de gagner du temps. Il cherche des incidents de procédure pour éviter une condamnation qui serait une véritable déflagration pour l’image de M. Bolloré ». Les familles des victimes devront encore arrêter leur souffle jusqu’au 8 août prochain pour avoir enfin un verdict sur l’affaire qui vise Camrail et treize de ses employés ou ex-employés, dont l’ancien directeur général Didier Vandenbon, accusés « d’homicide involontaire ».