Mondial 2018 : Des retombées économiques et politiques pour la Russie et la France

Un rapport de la Banque mondiale publié le week-end dernier indique que le pays organisateur de la récente coupe du monde de football pointe désormais à la 11e place des économies mondiales. De l’autre côté, le sacre des Bleus va aider le président français en difficulté dans les sondages depuis le début de son quinquennat.

C’est connu. Chacun des 23 joueurs français, vainqueurs du Mondial 2018, recevra 280 000 euros (environ 184 millions de FCFA) et une somme de 400 000 euros (soit environ 263 millions de FCFA) en prime. Selon certains spécialistes de l’économie, cette victoire des Bleus va avoir un impact sérieux sur le Produit intérieur brut (PIB) de la France vainqueur de cette édition et de la Russie le pays organisateur.

Ludovic Subran, qui est le chef économiste de l’assureur crédit Euler Hermes, a indiqué à l’agence de presse Reuters que cette victoire des Bleus devrait permettre une hausse de 0,2 points de consommation pour l’économie française soit 0,1 point de croissance supplémentaire. La Banque de France et l’Institut national de la Statistique et des Etudes économiques (Insee) parlent respectivement d’une croissance de 1,8 et 1,7% cette année. Mais cette victoire n’aura pas un impact à long terme sur la croissance.

L’économiste Philippe Waechter qui dit n’avoir pas observé d’effets durable après la victoire de la France en 1998, explique que la France avait simplement profité d’une croissance élevée dans les années qui ont suivi cette victoire. Il explique aussi que rien n’indique que cette victoire de 1998 a considérablement dopé la croissance française à long terme. « L’Espagne a remporté la Coupe du monde en 2010 alors que le pays a connu une des plus graves récessions en Europe », conclu-t-il.

Stimuler la croissance russe
Selon Alexeï Sorokine qui est le chef du comité d’organisation du Mondial 2018, cette compétition va permettre de stimuler la croissance du PIB russe au cours des cinq prochaines années. Bien avant le début du Mondial, l’on prévoyait déjà la création de 240 000 emplois par an en Russie. Selon les mêmes estimations du comité d’organisation, l’impact économique total du pays s’est élevé à 1% du PIB annuel russe, soit environ 11,5 milliards d’euros avec la création de 220 000 emplois.

Selon un rapport de la Banque Mondiale publié le week-end dernier sur les économies les plus florissantes à l’échelle internationale, la Russie pointe désormais à la 11e place des économies mondiales avec un PIB estimé à 1.580 milliards de dollars. Le pays a progressé d’une place par rapport à l’année dernière, tandis que la France passe derrière l’Inde et descend à la 7e place mondiale. La victoire de l’équipe de France pourrait aussi profiter à l’exécutif français, mais de façon limitée.

Macron le “grand” gagnant
Etant au plus bas des sondages (il a perdu 30 points en un an) depuis le début de son quinquennat, le président français Emanuel Macron verra sa côte de popularité augmenter dans les prochains jours, selon les spécialistes. Pour mémoire, après la victoire des Bleus en 1998, la côte de confiance de Jacques Chirac alors président de la République de France avait grimpé de 14 points entre juin et août 2018.

Par Jean Daniel Obama