Athlétisme : Timides débuts des Championnats d’Afrique au Nigeria

Bien que de nombreuses difficultés logistiques aient entrainé le report de certaines épreuves, la 21ème édition de cette compétition a débuté hier mercredi à Asaba, la capitale de l’Etat fédéral du Delta.

Tant bien que mal, les 21èmes Championnats d’Afrique d’athlétisme ont démarré hier mercredi  à Asaba (sud), la capitale de l’Etat fédéral du Delta au Nigeria. Plusieurs manquements sont déjà à noter dans l’organisation de ce tournoi, la faute à l’infrastructure aéroportuaire de la capitale fédérale qui n’est pas habituée à un trafic intense.

En effet, la cérémonie officielle d’ouverture du tournoi et les épreuves prévues  le 1er août dans la matinée ont été reportées dans l’après-midi, faute de vols vers Asaba pour transporter les athlètes encore bloqués à l’aéroport d’Abuja. Certaines délégations ont dû attendre 10 heures, voire 55 heures (comme les Marocains), à l’aéroport international Murtala Muhammed avec de rallier le Delta.
Hier mercredi, seules les séries du 100 m et la finale du 10 000 m masculin ont été courues. L’Ethiopien Jemal Mekonnen a remporté la première médaille d’or de la compétition en s’imposant sur 10 000 m en 29:09.17. Son compatriote Andamlak Belihu Berta est monté sur la deuxième marche du podium, qui est complétée par l’Ougandais Timothy Toroitich.
Menaces
 

Avec les retards accumulés dans l’organisation, la qualité risque ne pas être au rendez-vous de cet événement. La sprinteuse ivoirienne Marie Josée Ta Lou, vice-championne du monde en 2017 a par exemple longtemps songé à renoncer à courir avant d’annoncer qu’il s’agit de la première et dernière fois qu’elle participe à une compétition organisée au Nigeria. Mercredi, l’ivoirienne s’être qualifiée pour la demi-finale (11.25) chez les dames, tout comme sa compatriote Nanzie Adeline Gouenon. Une autre Ivoirienne quant à elle n’a pas fait le déplacement d’Asaba. Bien qu’ayant avancé « une réaction allergique sévère », personne dans la délégation des Eléphants n’est dupe quant à sa renonciation.

Chez les hommes, les Ivoiriens Ben Youssef Meite (10.41) et Arthur Gueu Cissé (10.43) ont terminé à la première place de leur série et sont qualifiés pour la demi-finale. Une vingtaine de disciplines est prévue dans les catégories Hommes et Femmes de ce tournoi.
Arrivée en tête lors des derniers Championnats disputés sur son sol en 2016 (33 médailles remportés), la délégation sud-africaine composée de 71 membres, fait figure de favori au Nigeria.

C’est la deuxième fois que le Nigeria abrite les Championnats d’Afrique d’athlétisme séniors. Lagos avait accueilli l’édition de 1989.

Par Ange Atangana