Athlétisme : Le sacre du Kenya à Asaba

Le pays a terminé en tête au classement général des médailles de la 21ème édition des Championnats d’Afrique achevés hier dimanche dans la capitale fédérale du Delta au Nigeria.

Le Kenya a retrouvé sa place de leader en athlétisme au terme des Championnats d’Afrique qui se sont achevés le 5 août dernier à Asaba au Nigeria. Longtemps sur le podium sans toucher le Graal depuis 2010, les athlètes kenyans ont réussi leur hold-up devant leurs rivaux sud-africains, premiers lors des deux dernières éditions. Au final, le Kenya termine en tête du classement général avec 19 médailles dont 11 en or, 6 en argent et 2 en bronze.

Comme en 2016, l’Afrique du sud a fait le plein de médailles aux Championnats d’Afrique d’athlétisme. Avec moins de récompenses qu’en 2016 (33), les athlètes sud-africainsont tout de même raflé 30 médailles dont 9 en or, 13 en argent et 8 en bronze. A Asaba, la « nation arc-en-ciel » a confirmé son rang de puissance continentale. Après avoir dominé lors des deux dernières éditions, l’Afrique du sud termine cette fois-ci dauphin du Kenya. Chose qui ne c’était plus produite depuis les Championnats organisés en 2010 à Nairobi sur les terres kenyanes.

Le Nigeria se reprend

Malgré une image écornée sur le plan de l’organisation et les manquements observés en début de la compétition, le Nigeria a redoré son blason sur le plan sportif. Le pays hôte a fermé le podium des Championnats d’athlétisme avec 19 métaux : 9 en or, 5 en argent et en bronze. Les Nigérians ont notamment survolé les épreuves du triple saut, 100 m haie, 4×100 m, 4×400 m ou encore le lancer de disque. Sur leurs terres, les Super Eagles de l’athlétisme n’ont pas pu faire mieux qu’en 2012 lorsqu’ils avaient terminé premiers des Championnats disputés à Porto-Novo au Bénin.

Performances et records

A Asaba, des athlètes ont établi de nouvelles performances. La coureuse sud-africaine Caster Semenya (double championne olympique) s’est imposée sur 400 m en 49 secondes 6, ce qui en fait le nouveau record de l’Afrique du sud. D’abord exacerbée par les couacs de la 21ème édition des Championnats d’athlétisme au point de penser à renoncer, l’Ivoirienne Josée Ta Lou a remporté les deux seules médailles en or que compte la Côte d’ivoire. La sprinteuse s’est imposée sur les finales du 100 et du 200 m de cette édition chez les dames.  Chez les hommes son compatriote Arthur Gue Cissé (21 ans), a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui en décrochant l’argent sur 100 m.

Les prochains Championnats d’Afrique se disputeront en 2020 en Algérie.

Par Ange Atangana