Football : La CAF envisage de nouvelles réformes

L’instance faîtière africaine veut décentraliser une partie de ses compétences pour une meilleure croissance du football local.

La Confédération africaine de football va décentraliser une partie de ses compétences vers les zones, pour assurer la croissance et la progression du football africain. Chaque zone sera bientôt habilitée à améliorer la visibilité de son football en Afrique. Cette nouvelle vision de l’instance africaine de football a été exposée samedi 25 août dernier à Dar Es Salaam par son président Ahmad Ahmad, lors de l’Assemblée générale du Conseil des associations de football de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique Centrale (Cecafa).

Le président Ahmad a aussi indiqué que des changements de statut et règlement sont en cours au niveau de la Cecafa afin de répondre aux normes souhaitées par l’instance faîtière du football africain. Il s’agit pour la CAF de « donner plus de liberté et d’initiatives au service du développement du football dans toutes les zones du continent », a expliqué le président Ahmad.

Déjà en 2005, la CAF a lancé son programme « contrat avec l’Afrique » qui est le schéma directeur stratégique du programme de développement du football sur le continent. Un programme qui vise à favoriser des répercussions en matières de transfert des connaissances à tous les niveaux du football africain, d’abord à l’échelle continental, ensuite au niveau régionale et mondial.

Lors de l’assemblée générale de la CAF qui s’est tenue à Casablanca au mois de février dernier, M. Ahmad avait déjà donné certaines orientations par rapport à la nouvelle politique de l’instance. Parmi les chantiers à venir pour le développement du football continental, le malgache avait parlé entre autres de la réforme des statuts, la modernisation de la gestion administrative et la rénovation des structures.

Par Jean Daniel Obama