Eliminatoires CAN 2019 : Des grands se font surprendre pour leur deuxième sortie

Les défaites du Ghana et du Burkina ainsi que le nul du Cameroun sont autant de surprises enregistrées lors de la deuxième journée des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique de football disputée ce weekend.

Pour leur deuxième sortie en vue des qualifications pour la CAN 2019, les grandes nations du football africain affichent des prestations contrastées. En témoigne le match nul (1-1) arraché par le Cameroun, champion d’Afrique en titre, contre les Comores (145e au classement FIFA) samedi à Mitsamiouli. Un nul qui assure néanmoins la première place du groupe B aux Camerounais (4 points) devant le Maroc, vainqueur du Malawi (3-0). L’Egypte, vice-champion, s’est relancée dans ces éliminatoires grâce à son large succès (6-0) à domicile contre le Niger. Troisième lors de la dernière CAN au Gabon, le Burkina Faso s’est fait surprendre (2-0) par la Mauritanie, actuel leader de la poule I avec six points.

Les Black Stars du Ghana, quatrièmes il y a un an, ont subi le même sort samedi face au Kenya. Le Ghana s’est incliné (1-0) après un but contre son camp de Nicholas Opoku. Absent du dernier tournoi continental et défait lors de la première journée il y a un an, le Nigeria s’est imposé (3-0) contre les Seychelles. Avec trois unités au compteur, les Super Eagles sont troisièmes de leur groupe derrière l’Afrique du sud et la Libye qui se sont séparés sur un score vierge à Durban. Idem pour le Sénégal, le Gabon et l’Algérie accrochés respectivement par Madagascar (2-2), le Burundi (1-1) et la Gambie (1-1).

Dimanche, les Aigles de Carthage ont dominé e-Swatini (2-0) à Mbabane, confortant ainsi leur première place dans le groupe J avec 6 points devant les Pharaons d’Egypte (3 points). Les Eléphants de Côte d’ivoire ont pour leur part signé leur premier succès dans ces éliminatoires après une victoire (2-1) contre le Rwanda. Tout le contraire de la Zambie, sacrée en 2012, qui a obtenu son premier point dans cette campagne de qualification après un nul contre la Namibie (1-1).

Par Ange Atangana