Cameroun : De nouveaux acteurs clés dans la préservation des ressources forestières

Près de 200 agents techniques et techniciens des eaux et forêts ainsi que des pépiniéristes, vérificateurs et prospecteurs formés à l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) ont reçu leurs diplômes de fin de formation le 30 août dernier.

«Permettre aux élèves de passer du paradigme de l’étudiant à celui de professionnel. Féliciter et rendre hommage aux élèves suite à leur parcours de formation. Mettre en lumière le rôle des forestiers par rapport à la protection des écosystèmes». Tels étaient les principaux objectifs de la cérémonie de remise solennelle de diplômes, à près de 200 lauréats des différents cycles de l’ENEF du Cameroun.

L’évènement qui s’est déroulé le 30 août 2018 au siège de l’école à Mbalmayo dans la région du Centre, sous la présidence du ministre camerounais en charge des Forêts et de la faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a également connu la présence des autorités administratives et traditionnelles locales, des personnels et partenaires de l’ENEF, ainsi que d’une foule nombreuse constituée majoritairement d’amis et proches des lauréats.

Dans sa prise de parole, le ministre Jules Doret Ndongo a invité ces nouveaux diplômés dans le domaine précis de l’administration forestière, un métier exigeant, à œuvrer dans « la préservation de la ressources forestière et faunique et la conservation de la biodiversité ». Ceci pour davantage lutter contre le pillage du secteur forêt-faune qui contribue à hauteur de 4% du PIB hors pétrole Cameroun, sans oublier la création de près de 22.722 emplois permanents directs dont 21.902 emplois dans la filière bois d’œuvre industrielle et 802 emplois liés à la chasse sportive. Les Agents techniques des eaux et forêts (Atef) et des Techniciens des eaux et forêts (Tef) ont suivi une formation classique tandis que des pépiniéristes, vérificateurs et prospecteurs ont suivi un cycle de spécialisation. Leurs deux années d’apprentissage ont été ponctuées par des enseignements théorique et pratique.

Désormais opérationnels sur le terrain, les lauréat de cette 69ème promotion de l’ENEF baptisée « Ndedi Rose », ex directrice de l’école, sont aptes entre autres dans l’aménagement forestier, l’utilisation des nouvelles technologies et la viabilisation des étangs piscicoles. Ils peuvent dès lors prêter leurs services tant dans l’administration publique camerounaise, que dans les entreprises privées et organisations nationales et internationales.

Créée en 1949, l’ENEF est aujourd’hui devenue une référence au Cameroun et dans la sous-région Afrique centrale en matière de formation forestière. Son ancienneté et sa notoriété font d’elle une institution crédible. La nouvelle équipe dirigeante en place depuis pratiquement 12 mois et avec à sa tête Germain Mbock, évolue dans un environnement transparent dans tous les domaines.

Par Joseph Samuel Zoé, envoyé spécial à Mbalmayo