Frais scolaires : Le Cameroun s’adapte aux paiements numériques

Passé le temps des réticences, les parents s’acquittent depuis la rentrée des frais de scolarité de leurs progénitures dans les lycées à travers le Mobile money, selon les directives gouvernementales.

C’est une innovation majeure au Cameroun. Depuis le début de la nouvelle rentrée scolaire le 3 septembre dernier, les frais de scolarité dans les établissements d’enseignement secondaire publics du pays, sont désormais payés par Mobile money. Les frais d’examens officiels suivront le même procédé en temps opportun. A travers cette décision prise il y a plus de trois mois, le gouvernement camerounais entend assurer la traçabilité de cet argent, et éviter en même temps d’éventuels détournements dont certains chefs d’établissements ont très souvent fait l’objet d’accusations.

Sur le terrain, la décision est accueillie de façon mitigée. En principe, à travers le Mobile money, le paiement desdits frais de scolarité devrait devenir simple, rapide, flexible et surtout économique. « J’ai eu moins de peine à payer l’inscription mon enfant au lycée cette rentrée scolaire. Contrairement à l’année dernière avec toutes les tracasseries que cela comporte, je l’ai fait cette année à partir de chez moi. En plus de gagner en temps, cela m’a également permis de réaliser quelques économies », révèle Jeanne Mvogo Enama, parent d’élève.

D’après la convention signée le 1er juin 2018 entre le ministre camerounais des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga, et les responsables de la Cameroon Postal Services (Campost), Orange Cameroun, MTN Cameroon et Express Union, les usagers ont le choix entre l’une de ces quatre entreprises de télécoms pour s’acquitter des frais de scolarité.  « La plupart des parents adhèrent à la nouvelle donne car ils n’auront plus les problèmes du genre, leur enfant a bouffé les frais de scolarité et d’examens. Nous on ne reçoit que les frais d’APEE (Association des parents d’élèves et d’enseignants, Ndlr) qui sont encore payés ici», relate un responsable administratif d’un lycée de Yaoundé.

Il faut tout de même noter que ce nouveau procédé présente quelques limites dans la mesure où il faut toujours se déplacer pour payer les frais d’APEE. Par ailleurs, plusieurs Camerounais surtout ceux vivant en zone rurale et ne disposant pas de téléphone mobile pour diverses raisons, pourraient se voir exclure du système et donc dans l’incapacité de payer les frais de scolarité et d’examen officiels de leurs enfants. En effet, dans son rapport sur les télécoms au Cameroun publier en août dernier, le ministère camerounais des Postes et Télécommunications note que le taux de pénétration de la téléphonie mobile dans le pays a évolué pour atteindre près de 83% en 2016. Soit quelques 17% de personnes qui restent en marge de cette technologie.

Mais au-delà de toutes ces contraintes, la numérisation du système de paiement des frais d’inscription peut paraitre efficace, puisqu’elle a déjà fait ses preuves ailleurs. C’est le cas de la Côte d’Ivoire où l’opération a connu un succès notoire dans le cadre d’un partenariat public-privé noué en 2011 entre le ministère ivoirien de l’Education et des entreprises de téléphonie mobile. Dans son rapport 2017, l’Association mondiale des opérateurs (GSMA) soulignait que: « l’absorption du client a été rapide : au cours de l’année scolaire 2014-2015, 94% d’élèves ont payés leurs frais via Mobile money. L’année scolaire suivante, ce chiffre est passé à 99,3%. Conséquence : la fraude et le vol ont été drastiquement réduits, et le ministère de l’éducation ivoirien a également mieux géré ses budgets annuels ».

Par Joseph Samuel Zoé

Orange Money : Après le paiement dans les universités, place aux lycées

cameroun_-_transfert_darg_1363630622_point-orange-money-696×418Comme annoncé le 1er juin lors de la rencontre entre le ministre des Enseignements secondaires et le top management de l’opérateur Orange, le paiement des frais de scolarité et de ceux des examens officiels se fera désormais par voie électronique. Avec cet accord passé avec les pouvoirs publics, le groupe Orange, qui s’est fait connaître en tant qu’opérateur de téléphonie mobile, entend jouer un rôle majeur dans la traçabilité des fonds dans le milieu scolaire. A noter que tous les établissements scolaires publics sont concernés par cette mesure gouvernementale.

Pour accéder à son célèbre service Orange Money (OM), qui permet de payer lesdits frais, il suffit d’entrer le code #150*43#. Une fois dans le menu contextuel suivant, le demandeur n’a qu’à choisir s’il s’agit des frais scolaires ou ceux universitaires. Service très apprécié par les clients de l’opérateur Orange, l’entreprise fait savoir que deux semaines après que le paiement des frais universitaires soit opérationnel en ligne, Orange Money enregistrait déjà 7500 opérations liées à celui-ci.

Par Ange Atangana

Campost : Les premiers pas dans le Mobile money

8campostmoney

Petit nouveau dans le monde de l’e-banking, la Cameroon postal services (Campost) fait ses premiers pas dans le paiement par voie électronique. Aux côtés d’autres opérateurs, l’entreprise publique camerounaise a été retenue pour effectuer le paiement électronique des frais de scolarité et d’examens officiels dès cette rentrée au Cameroun. C’est en février 2018 que la Campost a signé un accord de partenariat avec le Guichet unique du Commerce Extérieur (GUCe). Celui-ci prévoit la mise sur pied de la Campost Money (Camo).

Comme pour les frais scolaires, la Campost entend effectuer le règlement des services marchands en ligne. Ce service est chargé de la collecte et du paiement des redevances, des droits et des taxes des opérateurs du commerce extérieur par sa solution de mobile banking jusqu’au dépôt dans le compte du marchand. Pour plus efficacité, Campost Money va s’appuyer sur un réseau écosystème d’agences bancaires et de services financiers électroniques économique, qui offre des services bancaires et financiers nécessaires à tous les ménages du Cameroun, pour ainsi accélérer l’inclusion financière.

Par A.A

MTN MoMo : Appuyer l’Etat dans l’amélioration de ses prestations

unnamed

Après les universités, MTN Cameroon a également été choisi comme partenaire du ministère des Enseignements secondaires (Minesec), pour accompagner les parents dans le paiement des frais de scolarité dans les lycées et CES du Cameroun. « Cet accord participe au renforcement du partenariat public-privé dans le domaine de l’économie numérique inclusive au Cameroun, en commençant par l’Education, secteur névralgique de l’action de l’EtatA MTN, nous sommes fiers de compter le ministère des Enseignements Secondaires parmi les organismes publics qui s’appuient sur les solutions de MTN Mobile Money pour améliorer leurs prestations». A indiqué le Directeur général de MTN Cameroon, Saim YAKSAN, lors de la signature de la convention avec le Minesec.

A travers des SMS, l’entreprise se propose d’ailleurs d’offrir à ses clients une connexion internet gratuite de 500 Mo valides pendant 24 heures, en cas de paiement desdits frais scolaires à travers MTN Mobile money (MoMo). La transaction se fait à partir du code*126*007#.

Lancé en 2010, MTN MoMo arrive en tête des services de paiement électronique au Cameroun selon l’Institut national de la statistique (INS). Les derniers chiffres sur ses activités sont d’ailleurs assez laudateurs. En effet, entre décembre 2017 et juin 2018 son nombre de clients actifs a augmenté de 10,5% pour atteindre le chiffre de 1,2 millions de clients.

J.S.Z.