Nigeria : Fin de l’imbroglio à la tête de la fédération locale de football

Destitué avant d’être reconduit dans ses fonctions il y a un mois, Amaju Melvin Pinnick a remporté avec brio ce 20 septembre l’élection à la présidence de la “Nigeria football association”.

La réélection ce jeudi du président Amaju Melvin Pinnick à la tête de la Fédération de Football du Nigeria (NFF), marque la fin d’une période de turbulence au sein de l’instance faitière de football de ce géant d’Afrique. L’actuel premier vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), a largement remporté l’élection organisée à Katsina avec 38 votes en sa faveur. Ses trois concurrents à savoir Alhaji Aminu Maigari, Taiwo Ogunjobi et Chinedu Okoye ont respectivement enregistré huit, deux et zéro voix.

Cette victoire de l’ancien président de la Delta State Football Association vient donc le conforter comme patron de la NFF. Lui qui avait été destitué le 2 juillet 2018, suite au jugement rendu le 27 avril de la même année par la Cour suprême du Nigeria, avant d’être réhabilité le 20 août dans ses fonctions sur injonction de la Fédération internationale de football association (FIFA). L’organisme dirigé par l’italien Gianni Infantino avait en effet adressé un ultimatum au pays des « Supers Eagles », menaçant de le suspendre de toutes compétitions internationales pour ingérence, si les choses ne rentraient pas dans le bon ordre.  

Elu une première fois en septembre 2014, M. Pinnick devient le premier président de la NFF à être réélu depuis 38 ans. Il peut donc aisément poursuivre son programme innovateur qui associe le secteur privé à la gestion du football nigérian jusqu’en 2022.

Par Joseph Samuel Zoé