Nations unies : Les dossiers africains en débat à la 73e Assemblée générale

 

La paix, la sécurité et les questions migratoires constituent les sujets majeurs qui meubleront le quotidien des chefs d’Etat et de gouvernement du continent à New-York où ils vont se succéder à la tribune officielle dès ce mardi.

L’Afrique aura une grande place dans l’Assemblée générale des Nations unies qui débute demain mardi à New-York. Ce lundi déjà, un sommet sur la paix en hommage à Nelson Mandela, l’ancien président sud-africain et héros anti-apartheid, a donné des couleurs africaines à la 73e rencontre entre les dirigeants à la tribune des Nations unies. Dénommé « sommet Nelson Mandela pour la paix globale », cet événement qui a réuni l’actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa et Graça Machel a permis de rendre hommage à la figure de la lutte contre l’apartheid et d’appeler davantage les leaders mondiaux à cet idéal de paix.

S’agissant de la paix, l’Afrique sera encore au menu des discours et autres discussions à New-York. Alors que de nombreuses crises (meurtrières) continuent à meubler le quotidien d’Africains, la tribune des Nations unies sera l’occasion de s’interroger sur l’efficacité des nombreuses missions de maintien de la paix déployées sur le continent. A cette occasion, la question du financement desdites missions sera posée, surtout avec la réticence de l’administration américaine qui entend réduire son appui financier aux casques bleus. Dans ce sillage, la baisse des effectifs déployés pour les missions de maintien de la paix au Mali (Minusma) ou en Centrafrique (Minusca) fait craindre une résurgence de la violence dans ces pays.

En République démocratique du Congo, où la Monusco est notamment déployée à l’est du pays, les Nations unies veulent changer la donne. En effet, les experts de l’organisation internationale entendent jouer un rôle dans le processus électoral dans ce pays d’Afrique centrale. Tout comme l’Union africaine, les Nations unies veulent assister et s’assurer de la tenue des élections crédibles en RDC en décembre prochain. Une idée que ne partagent pas les autorités congolaises. A ce sujet, le président sortant Joseph Kabila a décidé de boycotter tout événement autour de la Monusco et de la situation politique dans son pays.

Outre les sujets liés à la paix et la sécurité en Afrique, la 73e Assemblée générale de l’Organisation des nations unies abordera également ceux liés aux questions migratoires. Cette année, elle se tient sous le thème « Rendre les Nations Unies plus pertinentes pour tous : leadership mondial et responsabilités partagées pour des sociétés pacifiques, équitables et durables ».

Par Ange Atangana