CAN 2019 : La CAF rassure, le Cameroun respire !

En visite ce 2 octobre dans la capitale politique camerounaise, Ahmad Ahmad a déclaré que la CAF n’a jamais songé à retirer l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) au pays des Lions indomptables et qu’elle n’avait pas de plan B.

Les Camerounais peuvent pousser un ouf de soulagement. Pour le moment, le retrait de la (CAN) 2019 n’est pas dans les plans de la Confédération africaine de football (CAF). L’assurance est venue du président de l’instance faîtière du football africain, en visite ce mardi 2 octobre à Yaoundé en compagnie de son vice-président Constant Omari Selemani, et de la star du football camerounais, Samuel Eto’o.

Les deux responsables de la CAF ont ainsi rencontré les autorités sportives du pays mais surtout le président camerounais. Au sortir de l’audience avec Paul Biya, Ahmad Ahmad s’est voulu rassurant, mais en rejetant la balle dans le camp du Cameroun. « Je remercie Samuel Eto’o. C’est grâce à lui que cette visite a été organisée pour enlever toutes les supputations. La CAF n’a pas de plan de B. La CAF n’a jamais réfléchi à un retrait de la CAN au Cameroun. Mais c’est au Cameroun de nous le dire car c’est pas nous qui organisons, c’est le Cameroun qui accueille cette compétition », a déclaré le Malgache face à la presse locale. Et le successeur de Issa Hayatou d’ajouter que le Cameroun peut demander qu’on lui donne le temps s’il constate effectivement qu’il « n’est pas prêt ».

Cette nouvelle déclaration du président de la CAF, tranche nettement avec sa dernière sortie d’il y a quelques jours dans le journal Le Monde Afrique. Alors même que les travaux de son Comité exécutif se tenaient encore en Egypte dans le but de statuer sur le rapport d’audit produit quant à l’avancement des travaux de la CAN 2019, Ahmad Ahmad avait déclaré dans une interview accordée le 28 septembre au journal français : « La CAF n’effectuera aucune communication quant à la décision qui sera prise avant la présidentielle camerounaise du 7 octobre. Nous ne voulons pas perturberla campagne. En 2017, la CAF avait attendu la fin de la présidentielle au Kenya pour annoncer  sa décision de lui retirer l’organisation du Championnat d’Afrique des nations [CHAN] ».

Cette annonce avait alors crée un tollé de réactions qui ont amené certains observateurs à penser, que la CAF s’apprêtait à retirer l’organisation de la plus prestigieuse compétition de football du continent au Cameroun. Surtout que M. Ahmad avait lui-même évoqué dans le même entretien, les noms des pays tels que l’Afrique du Sud ou l’Egypte qui disposent au même titre que le Maroc, de toutes les infrastructures nécessaires pour abriter une telle compétition.

Seulement, l’annonce d’une telle décision en pleine campagne électorale et surtout à quelques jours du scrutin, aurait penché en faveur ou en défaveur de certains candidats. Rendez-vous fin novembre pour la décision finale.

Par Joseph Samuel Zoé