Présidentielle : Les people dans la campagne

Les sportifs et autres personnalités du showbiz camerounais affichent clairement leurs préférences pour le scrutin du 7 octobre prochain.

Ce mardi 2 octobre, la star internationale de football Samuel Eto’o a pu tester si sa popularité était intacte au Cameroun. Au sortir d’une audience au Palais de l’Unité avec le président Paul Biya, candidat à sa propre succession, le président de la CAF Ahmad Ahmad et le vice-président de l’instance faitière du football africain Constant Omari, l’ancien capitaine des Lions indomptables a à peine voilé le secret de son vote pour le 7 octobre prochain, date du scrutin présidentiel.

« Nous avons besoin d’un leader rassembleur. Ça c’est très important pour notre peuple. (…) Personnellement, je vais voter le candidat président Paul Biya pour toutes ces choses qu’il m’a apportées dans ma vie, dans ma carrière et pour toutes ces choses que j’ai connues », a indiqué le meilleur buteur de la sélection camerounaise. Pour ce dernier, la posture de « rassembleur » de Paul Biya s’impose donc au vu de la situation sécuritaire actuelle du pays où le vivre-ensemble est mis à rude épreuve.

Récompenses

Comme un renvoi d’ascenseur, il s’agit aussi pour le goléador camerounais d’un remerciement à l’endroit de l’actuel chef de l’Etat, qui a apporté son soutien au sociétaire de Qatar Sports. En 2013 par exemple, Samuel Eto’o, ayant écopé de 15 matches de suspension par la Fecafoot, avait pu effectuer son retour en sélection nationale grâce à l’intervention de la Présidence.

Avant lui, c’est une autre ancienne gloire du football camerounais qui a affiché son soutien au candidat naturel du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir). Participant à un meeting à Meyomessala (sud) samedi dernier, Rigobert Song a appelé à voter Paul Biya. Victime d’un accident vasculaire cérébral il y a deux ans, l’ancien capitaine avait bénéficié des bons offices du locataire d’Etoudi pour être évacué en France où il a subi trois opérations. Même chose pour la légende Roger Milla, devenu ambassadeur itinérant depuis et qui s’affirme comme partisan du président-candidat. C’est grâce à ce dernier qu’il a pu prendre part au Mondial de 1990 en Italie.

Comme ces peoples, d’autres artistes dont Coco Argentée, Ama Pierrot, Mani Bella, Moustik le karismatik et même le Congolais Fabregas vont manifester leur soutien au candidat du RDPC à travers un concert géant organisé samedi le 6 octobre, à la veille du jour de vote.

Chants de l’opposition

Connu pour ses positions acerbes envers le régime actuel, le rappeur Valséro roule pour le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) Maurice Kamto. Idem pour le cinéaste Jean-Pierre Bekolo qui appelle à voter pour l’ancien ministre délégué de la Justice. Le réalisateur estime que les artistes sont aujourd’hui réduits au « farotage » et que Maurice Kamto est le seul candidat ayant accepté de signer « un pacte culturel » s’il est élu. Aussi, Jean Pierre Bekolo estime qu’il est un prétendant « sérieux et crédible qui peut vraiment faire la différence et relever notre pays».

Pour sa part, Akere Muna qui concourt sous la bannière du Front populaire pour le développement (FPD) peut compter sur le soutien du musicien Longuè Longuè qui se dit « convaincu » du programme proposé par l’ancien bâtonnier. Sur ce point, il a été rejoint par les chanteurs Koko Ateba et One Love. Le bassiste Richard Bona invite quant à lui Maurice Kamto, Cabral Libii, Akere Muna et Joshua Osih à faire bloc pour « libérer [le] peuple camerounais de l’agonie ».

Au moment où la toile s’emballe quant aux préférences des peoples pour le 7 octobre, il faut noter que le pays ne fait pas exception en la matière. Déjà lors de la présidentielle ivoirienne de 2010, les artistes ivoiriens s’étaient départagés entre  Alassane Ouattara (vainqueur) et Laurent Gbagbo. Des noms tels que Alpha Blondy, Aïcha Koné ou encore Meiway s’étaient rangés derrière Laurent Gbagbo. De l’autre côté, les Magic System et Tiken Jah Fakoly avaient soutenu le camp adverse. Au Sénégal, le chanteur Youssou N’Dour avait été récompensé par un poste ministériel après son rôle pour l’élection de Macky Sall en 2012.

Par Ange Atangana