Cameroun : La présidentielle s’est déroulée dans le calme

Tout comme les quelques 6,6 millions d’électeurs appelés aux urnes, les neuf candidats ont accompli leur devoir civique dans leurs différents bureaux de vote.

Les camerounais vivant au pays et au sein de la diaspora ce sont rendus aux urnes ce dimanche 7 octobre afin d’élire leur président pour les sept prochaines années. Les quelques 25000 bureaux de vote disséminés à travers le territoire national ont ouvert dès 8h (heure locale) pour se refermer à 18 heures, laissant la place au dépouillement. Le scrutin s’est dans l’ensemble déroulé dans le calme, y compris dans les deux régions anglophones où l’on a observé un renforcement du dispositif sécuritaire pour faie face aux menaces terroristes. Malgré le désistement la veille de maitre Akere Muna, qui a annoncé son ralliement à Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), les bulletins des neuf candidats retenus par Elections Cameroon étaient présents dans tous les bureaux de vote.

Au pouvoir depuis 36 ans et candidat à sa propre succession, Paul Biya a exercé son droit citoyen dans la mi-journée, dans l’un des huit bureaux de vote de l’école publique bilingue de Bastos à Yaoundé. Un important dispositif sécuritaire a été mis en place. Plusieurs corps chargés de la défense et de la sécurité ont été mobilisés pour offrir le maximum de confort au président camerounais. C’est dans ce même établissement scolaire que Akere Muna a lui aussi exercé son droit de vote. Deux autres candidats ont également voté dans la capitale politique camerounaise. Il s’agit de Maurice Kamto que l’on a vu dans le bureau de vote ‘’B’’ du Complexe Pi and Ju et Cabral Libii du parti Univers présent à l’école publique d’Effoulan.

Particulièrement absent sur le terrain lors de la campagne électorale, Adamou Ndam Njoya, le candidat de l’Union démocratique du Cameroun (UDC) a lui aussi accompli son droit de vote en début d’après-midi dans son Fouban natale, au bureau de vote de l’école publique de Njinka ‘’C’’. Arrivé troisième à la dernière présidentielle de 2011, Garga Haman Adji a quant à lui voté à l’école publique de Makabaye ‘’B’’ à Maroua 1er dans l’Extrême-Nord.

Enfin, la  ville de Douala a vu trois candidats voter. Il s’agit de l’honorable Joshua Osih du Social democratic front (SDF) qui a exercé son droit civique au lycée Joss. Non loin de là, Serges Espoir Matomba était présent à Douala 4ème  dans le bureau de vote de l’école publique de Bonamatumbe, tandis que Franklin Ndifor Afanwi a accompli son devoir civique à l’école privé la Redoute dans le même arrondissement.

Les regards sont dès à présents tournés vers le Conseil constittutionnel qui a désormais 15 jours maximum, pour proclamer les résultats, selon le code électorale du Cameroun.

Par Joseph Samuel Zoé et Ange Atangana