Elections locales en Côte d’ivoire : Dernière répétition générale avant 2020

Les élections régionales et municipales du 13 octobre dernier dont les résultats continuent de tomber permettent d’avoir un aperçu de la future carte politique du pays à la veille de la prochaine présidentielle prévue dans deux ans.

 Les récents événements sanglants à Abidjan et à Séguéla (centre), où deux personnes ont perdu la vie dimanche, démontrent la tension politique en Côte d’Ivoire avant la présidentielle prévue en 2020. Hier lundi 15 octobre, alors que la Commission électorale indépendante (CEI) continuait à publier les résultats des scrutins régionaux et municipaux, une tendance générale se dégage : le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) domine désormais l’échiquier politique ivoirien.

Les résultats partiels publiés dimanche donnaient la coalition du Rassemblement des républicains (RDR) du président Ouattara et de ses alliés en tête dans 53 localités sur les 120 en jeu. Concernant les conseils régionaux, ces résultats donnent le RHDP vainqueur dans 10 régions sur 14. Des localités comme San Pedro, où se trouve le port cacaoyer du pays, Bouaké, la deuxième ville du pays, Yopougon, la plus grande des 13 communes d’Abidjan, et Korhogo portent les couleurs RDHP. A Abobo, la bataille entre le ministre Hamed Bakayoko (RDHP) et l’indépendant Tehfour Koné, soutenu par Guillaume Soro, a tourné en faveur du protégé du chef de l’Etat.

Batailles

La domination du RHDP est néanmoins relative. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président Konan Bédié, qui a quitté la coalition avec le RDHP, a infligé des sévères revers à son ancien allié. Selon des chiffres provisoires, le PDCI a remporté 32 sièges dont celui de la mairie du Plateau, le quartier des affaires d’Abidjan. Son candidat Jacques Ehouo a remporté son duel face à Fabrice Sawegnon du RHDP qui a annoncé jeter l’éponge lundi. Idem à Yamoussoukro, la capitale administrative où le maire PDCI Kouacou Gnrangbe Kouadio Jean a été réélu. Le RHPD a également subi un revers à Cocody, quartier chic d’Abidjan, où Jean Marc Yassé (PDCI) s’est imposé devant son candidat.

Ces élections locales ont aussi permis la montée en force des candidats indépendants qui représentaient 50% des candidatures déposées. Ces derniers ont déjà remporté 34 sièges, dont la mairie de Vavoua (centre-ouest) conquise par l’ancien footballeur international ivoirien Salomon Kalou qui compte « améliorer les conditions de vie » des 500 000 habitants de cette commune.

A l’aube de 2020, le grand perdant de ces élections est sans doute le Front populaire ivoirien (FPI) de l’ancien président Laurent Gbagbo. Depuis l’incarcération de ce dernier à La Haye, le parti est déchiré entre deux tendances : celle de Pascal Affi N’Guessan qui revendique la présidence du parti et celle d’Aboudrahamane Sangaré qui a annoncé le 10 octobre dernier ne pas reconnaître les résultats de ces élections.

Par Ange Atangana