Cameroun : Le barrage de Nachtigal se précise

Les accords définitifs pour la réalisation de cet ouvrage ont été signés le jeudi 9 novembre à Paris entre l’Etat camerounais, l’entreprise française EDF et la Société financière internationale, filiale de la Banque mondiale.

D’ici la fin d’année, les premiers coups de marteau se feront entendre sur le chantier de construction du barrage de Nachtigal. C’est ce qui ressort de la signature définitive des contrats pour la réalisation de ce projet énergétique. La cérémonie s’est déroulée hier jeudi à Paris en France, en présence du ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motaze, son homologue de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, des responsables de l’entreprise française EDF et de ceux de la Société financière internationale, filiale de la Banque mondiale.

Dans un communiqué rendu public peu après la cérémonie, EDF indique que « cette signature marque la conclusion de l’ensemble des accords et des contrats liés à la construction, l’exploitation et au financement de l’ouvrage ». « Le projet Nachtigal consiste à concevoir, à construire et à exploiter pendant 35 ans un barrage et une usine hydroélectrique de 420 mégawatts sur le fleuve Sanaga, au niveau des chutes de Nachtigal, situées à 65 km au nord-est de Yaoundé. Il comprend aussi la construction d’une ligne de transport d’électricité de 50 km jusqu’à Nyom », a rappelé le premier électricien mondial

Le barrage a pour but de couvrir 30% des besoins énergétiques du Cameroun, soit une production annuelle de près de 3 térawatts. Le projet est porté par la société Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), constitué d’EDF (40%), la Banque mondiale (30%) et de l’Etat du Cameroun (30%). Le coût de ce projet est estimé à 1,2 milliards d’euros (1,36 milliards de dollars). Il est financé à un quart environ par les porteurs du projet, le reste provenant d’une dizaine d’institutions financières internationales et de quatre établissements bancaires camerounais. Le projet va générer 1500 emplois directs, dont 65% de main d’œuvre locale.

La mise en service de ce barrage qui sera construit sur le fleuve Sanaga, en amont du barrage de Lom Pangar, est prévue en 2023.

Par Ange Atangana