CAN féminine 2018 : La succession du Nigeria s’ouvre samedi

Les Super Falcons vont défendre leur titre au Ghana, hôte du tournoi cette année du 17 novembre au 1er décembre prochain.

La treizième édition de la Coupe d’Afrique de football féminin débute ce samedi 17 novembre au Ghana. Pour l’affiche inaugurale, les Black Queens seront opposées aux Algériennes à Accra. Une rencontre comptant pour la poule A. Troisièmes il y a deux ans au Cameroun, les Ghanéennes entendent conserver le trophée à domicile. Ce qui sera leur premier sacre dans cette compétition qui n’a connu jusqu’ici que deux vainqueurs : le Nigeria et la Guinée équatoriale.

Comme le Ghana, le Cameroun rêve également d’une première étoile. Les Lionnes indomptables y étaient d’ailleurs proches il y an à domicile, mais avaient trébuché en finale contre l’ogre nigérian malgré un match qu’elles avaient dominé sans jamais trouver la faille. Les pouliches de Joseph Ndoko espèrent que cette année sera la bonne. Les Camerounaises sont logées dans le même groupe que le Ghana, qu’elles avaient déjà battu en demi-finale lors de la dernière CAN, du Mali et de l’Algérie, qui font office d’outsiders. Les vice-championnes d’Afrique descendent dans l’arène demain samedi contre le Mali à Cape Coast.

La chasse aux Super Falcons ouverte

Grande favorite à sa succession, la sélection nigériane sera sans doute l’équipe à battre au long de ce tournoi. Logées dans la poule B, les Nigérianes partent favorites de ce groupe relevé composé de la Guinée équatoriale (double champion d’Afrique), l’Afrique du sud, demi-finaliste lors de la dernière édition, et la Zambie. Absente en 2016, la Guinée équatoriale retrouve la compétition en tant favorite. La sélection équato-guinéenne est en effet la seule du continent à tenir tête au Nigeria. Hormis les Super Falcons sacrées lors de dix éditions sur les douze déjà organisées jusqu’ici, les Equato-guinéennes ont remporté deux titres en 2008 et 2012, lorsque la compétition se jouait sur leur terre.

L’édition 2018 de la Coupe d’Afrique de football féminin est qualificative pour le prochain Mondial en France de 2019. Le champion, le finaliste et le vainqueur du match de classement prendront part à la Coupe du monde de la discipline l’année prochaine. Toutefois, même si la Guinée équatoriale parvenait à terminer sur le podium elle ne pourra jouer ce tournoi. La sélection avait en effet été exclue par la FIFA il y a un an pour avoir aligné des joueurs inéligibles lors des éliminatoires pour les Jeux olympiques de Rio 2016.

Par Ange Atangana