Tchad/Israël : Vers un rétablissement des relations diplomatiques 

Le président tchadien Idriss Déby Itno achève ce mardi une visite historique entamée trois plus tôt en Israël, près de 50 ans après la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.

L’on note ces dernières années un réchauffement des relations diplomatiques entre Israël et le Tchad. Ce regain de coopération s’est accentué en juillet 2016, lorsque l’ancien directeur-général du ministère israélien des Affaires étrangères Dr. Dore Gold, avait été reçu à N’Djamena par Idriss Déby . La présente visite du président tchadien  en Israël, s’inscrit donc dans cette continuité. Surtout que c’est la première visite d’un chef d’Etat tchadien dans ce pays d’Orient, après plus de quatre décennies de rupture des relations diplomatiques.

En effet, le Tchad, dont la moitié de la population est musulmane, est membre de la Ligue arabe. Les relations diplomatiques entre ce grand pays d’Afrique (1,3 millions de km2) et l’Etat Hébreu ont été établies dans les années 1960. Mais suite à la guerre israélo-arabe de juin 1967, N’Djamena avait rompu toutes ses relations avec Israël en 1972 à la suite de pressions locales et arabes. Toutefois, les contacts entre les deux pays n’ont jamais cessé pour autant. Le Tchad se montrant bon client des armes israéliennes depuis des décennies, en particulier à l’époque de l’opposition à la Libye de Khadafi. « Nos relations spéciales se sont poursuivies tout le temps », a souligné Idriss Déby, dont les soldats sont engagés sur plusieurs fronts intérieurs, face à une rébellion à la frontière libyenne et aux insurgés islamistes de Boko Haram sur les rives du lac Tchad, et au Mali.

Sur l’objet du séjour historique de son homologue tchadien, Benyamin Netanyahu,a indiqué que c’est « une percée diplomatique. C’est une visite historique et importante qui couronne nos efforts ». Et selon des sources, ce rapprochement ne devrait toutefois pas déboucher, dans l’immédiat, sur une reprise des relations diplomatiques. Car le Tchad plaide toujours en faveur de la création d’un état palestinien sur la base des frontières de 1967. « La reprise des relations diplomatiques avec votre pays, que je désire, ne nous fait pas oublier la question palestinienne », a averti Idriss Déby dimanche, lors d’une déclaration aux côtés de M. Nétanyahou. Le président tchadien a de ce fait réitéré l’attachement profond de son pays au processus de paix.

En revanche, un renforcement de la coopération sécuritaire pourrait être en vue. Rappelons que les deux pays ont toujours eu un ennemi en communqui est « le terrorisme islamique ». Les deux nations plaident pour un renforcement de la coopération sécuritaire, mais pas d’échange d’ambassadeurs pour le moment, laisse entendre le message d’Idriss Déby. “Cette visite historique d’un président tchadien depuis la création de l’Etat hébreu devrait plutôt poser les bases du réchauffement des relations diplomatiques entre les deux pays, rompues depuis 1972”, a encore laissé entendre le Premier ministre israélien.

Rappelons qu’en termes de réchauffement des relations diplomatiques avec l’Afrique, Israël n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. L’Etat Hébreux compte multiplier des initiatives diplomatiques sur le continent avec en ligne de mire des pays comme le Mali et la Somalie qui ont aussi rompu leur relation avec Israël au début des années 70. Un réchauffement portant sur des intérêts économiques, technologiques, politiques et sécuritaires de ces pays ainsi que des intérêts diplomatiques israéliens.

Par Hermine Anenigne