Cameroun : Qui est le nouveau patron de la fédération nationale de football ?

Vainqueur haut la main de l’élection présidentielle à la Fécafoot, Seidou Mbombo Njoya totalise une longue expérience dans la gestion de cette discipline tant sur le plan national qu’international.

Ce n’était qu’un secret de polichinelle depuis l’annonce de sa candidature le 30 novembre dernier. Seidou Mbombo Njoya est depuis ce 12 décembre, le nouveau président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). L’ancien officier de développement de la Fédération internationale de football association (Fifa) a largement remporté le scrutin qui l’opposait à six autres candidats en obtenant 46 voix sur les 66 votants. Il a ainsi battu à plate couture son principal rival Joseph Antoine Bell. L’ancien footballeur pourtant soutenu par un collectif d’anciens Lions indomptables, n’a pu récolter que 17 votes. Une grosse désillusion pour l’ex capitaine de l’Olympique de Marseille, qui échoue pour la troisième fois à une élection à la tête de la plus importante fédération sportive du Cameroun.  Daniel Mongue Nyamsi qui a obtenu trois voix, arrive quant à lui à la troisième position.

A travers cette élection, Seidou Mbombo Njoya, 57 ans,  vient mettre un terme à un long processus de normalisation à la Fecafoot en crise depuis le départ en 2013, de l’ancien président Iya Mohammed. « Il faut qu’on puisse rassembler, rebâtir, reconstruire notre football sur la base de certaines valeurs telles que l’éthique, la bonne gouvernance et la professionnalisation», à laissé entendre l’ex membre du jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) après les résultats du vote.

Soutenu par la star du football camerounais Samuel Eto’o, l’ancien dirigeant de Fédéral du Noun, club de football de sa localité natale, retrouve une maison qu’il connait bien. Il a en effet occupé le poste de vice-président de la Fecafoot en juin 2013 puis président par intérim, avant de démissionner quelques temps après. Conscient des difficultés de la structure qu’il est désormais appelé à diriger pour quatre ans, Seidou Mbombo Njoya « invite tous ceux qui ont un tant soit peu un sens de patriotisme », à se joindre à son équipe « pour relever ce bateau Fécafoot qui est à la dérive » pour le bien de la nation et celui de la jeunesse. Il pourra d’ailleurs apprendre de son père, l’actuel sultan-roi des Bamoun qui aura dirigé cette instance footballistique entre 1960 et 1964.

Si c’est depuis l’enfance qu’il côtoie les milieux du sport, cela fait bien 19 ans que M. Mbombo Njoya est présent dans les hautes sphères du football. Sur le plan local, il aura été  membre du Comité exécutif de la Fecafoot, membre de la commission des compétitions internationales puis deuxième vice-président de la ligue de football professionnelle du Cameroun. Son parcours à l’international est tout aussi élogieux puisqu’il a été pendant plusieurs années commissaire des matchs Fifa-CAF ou encore responsable du protocole présidentiel à la CAF.

Par Joseph Samuel Zoé