Systèmes financiers: l’Afrique tient sa premiere cryptomonnaie

Dans un contexte de multitudes de monnaies locales entravant les échanges et la croissance africaine, “l’AFRO” se veut une solution fiable, sécurisée et adaptée aux enjeux de développement du continent africain.

“L’AFRO” a été lancée ce 13 décembre en Suisse par l’Ong Afro fundation. Cette monnaie  se veut une solution fiable, sécurisée et adaptée aux enjeux de développement du continent africain.

Conçues grâce aux progrès de la technologie “blockchain”, les cryptomonnaies ont le vent en poupe partout dans le monde et sont déjà utilisées par des millions de personnes dans leurs échanges. En Afrique où le paiement sur mobile est extrêmement développé, l’utilisation des cryptomonnaies est une véritable révolution. L’intérêt pour cette nouvelle forme de monnaie permet de réaliser des transactions financières de manière sécurisée, traçable et à faibles coûts.

En ce qui concerne l’AFRO, première cryptomonnaie lancée pour l’Afrique, elle a été conçue pour accompagner la croissance économique du continent et son développement sociétal. Elle vient notamment réduire les coûts de transaction et de transferts de fonds, faciliter les échanges commerciaux entre pays et régions du continent et contribuer à l’inclusion financière des individus et des PME africaines.

Dans un souci de respect de l’environnement, l’AFRO est 100% Proof of Stake (POS), pour    ne consommer que très peu d’énergie, tenant compte ainsi des dernières évolutions technologiques de la blockchain.

750 milliards d’AFROS ont été émis le 19 juin 2018 en corrélation avec le PIB et la masse monétaire du continent, soit symboliquement l’équivalent de 600 AFROS par habitant.

Pour le lancement de cette cryptomonnaie, la gouvernance de la Fondation AFRO s’appuie sur un Comité des Fondateurs qui s’est constitué pour soutenir et accompagner son développement. Il regroupe des experts et des personnalités africaines et internationales, autour d’une cause commune, pour le développement économique et sociétal du continent africain.

Ce Comité des Fondateurs a vocation à s’élargir et à rassembler divers représentants du monde économique, politique, financier, digital, culturel, universitaire, institutionnel, de la société civile, à travers l’ensemble du continent africain.

Dans le cadre du lancement de l’AFRO, le Comité des Fondateurs met en place une grande opération de sensibilisation pour permettre au plus grand nombre d’utilisateurs de découvrir et d’expérimenter l’usage de l’AFRO en tant que monnaie panafricaine transrégionale, en offrant aux 200.000 premiers utilisateurs un portefeuille (wallet) avec 50 AFROS.

Par Simon Metsengue