Développement énergétique: Le Bénin se tourne vers le nucléaire 

Le gouvernement local envisage de recourir à l’énergie atomique à but civil  pour accroitre sa capacité énergétique. C’est l’objectif de l’atelier qui a eu lieu ce jour avec l’ambassade des États unis  à Cotonou. 

Cette initiative du pays s’inscrit dans le désir de plusieurs pays africains de se doter de centrales nucléaires. Une dizaine d’entre eux parmi lesquels le Benin, envisagent à l’horizon 2025, de se doter d’une centrales nucléaires.

Seule sur le continent jusqu’ici, l’Afrique du Sud s’est déjà dotée de cette technologie. Pourtant, le continent africain détient plusieurs gisements d’uranium très convoités mais dont les pays africains n’utilisent pas. Du fait de sa démographie galopante, le continent a un besoin sans cesse croissant en énergie, c’est ce qui amène les pays comme le Bénin à solliciter l’exploitation de l’énergie atomique pour accroitre sa capacité énergétique.

L’atelier qui a regroupé les autorités béninoises et celles des Etats Unis  était  aussi axé sur l’encadrement de cette activité dont les  points clés étaient entre autre la non-prolifération nucléaire liés au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) signé par le Bénin depuis 1972.  Le TNP qui a pour objectif premier d’empêcher la prolifération des armes nucléaires, est la clé de voûte du régime mondial de non-prolifération. Sur la base du TNP, le Bénin a signé un Accord de Garanties Généralisées (CSA) et un Protocole Supplémentaire (AP) en 2005 avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).  Ces accords ont pour but d’empêcher la propagation de la technologie ou des matières nucléaires pouvant être utilisées pour fabriquer des armes nucléaires ou d’autres dispositifs explosifs nucléaires.  L’accès par le Bénin aux applications nucléaires pacifiques pour soutenir le développement du pays, est par ailleurs conditionné par la mise en œuvre du CSA et de l’AP.

Le Benin qui connait un déficit énergétique avoisinant les 200 Mw, a une consommation avoisinant 15 fois moins d’énergie que la plupart des pays en voie de développement. C’est pour y faire face que le pays de Talon recours à un l’activité nucléaire à but civil pour accroitre sa capacité énergétique et répondre à la demande sans cesse croissante du pays.  Il faut tout de même noter que cette technologie est bien plus couteuse que les autres modes de production énergétiques.

Par Simon METSENGUE